A- FINALISTE No.7 - Un jardin collectif pour Pointe-aux-Trembles

A- FINALISTE No.7 - Un jardin collectif pour Pointe-aux-Trembles

Nous voulons démarrer ce projet dans le quartier de Pointe-aux-Trembles, suite à la demande de citoyens-nes d’avoir eux aussi un jardin collectif de proximité. Ils souhaitent avoir un jardin éducatif où ils pourront être formés en agriculture urbaine — tant sur la théorie que sur la pratique — et où ils pourront échanger sur les pratiques de jardinage.

Pour la mise en place de ce jardin, nous nous inspirons du jardin collectif du projet Les Jardins Skawanoti, déjà en opération à Rivière-des-Prairies depuis 2013 sur le site du Cégep Marie-Victorin (Voir vidéo ci-dessous).



L’objectif est de faire de ce jardin un lieu de mobilisation citoyenne, de rassemblement multi-âges et de transmission de savoirs sur les thématiques de l’agriculture urbaine, la biodiversité et la saine alimentation. Le jardin deviendra donc un lieu de formation via l’accueil :

- De bénévoles, pour apprendre les techniques de jardinage avec notre conseiller-ère horticole ;

- D’écoles, de camps de jour et de C.P.E., pour des activités éducatives et ludiques, sur le thème du jardinage, de la biodiversité et de la saine alimentation, avec nos animateurs-rices ;

- Des groupes de familles, de personnes âgées, des personnes avec des difficultés, pour des ateliers adaptés à l’âge des participants-es, sur les thèmes de l’agriculture urbaine, du jardinage, des transformations culinaires, etc ;

- Des partenaires hebdomadaires pour des ateliers de formation sur l’entretien, l’arrosage, les récoltes, la préparation des paniers de légumes, etc.

Ce projet n’a pas pour objectif de « nourrir la population du quartier », mais d’offrir un lieu de formation, de conseil et de soutien pour la communauté, afin que les résidents-es puissent par la suite réaliser leur propre jardin en plein sol ou hors-sol. Cependant, une production de légumes, fruits et fines herbes sera mise en place. Les récoltes seront alors utilisées pour :

- Des paniers de légumes locaux et sans pesticides durant la saison, et ce à prix abordable ;

- Une redistribution aux bénévoles impliqués et à des associations du quartier en dépannage alimentaire ou cuisines collectives. 



Le quartier de Pointe-aux-Trembles est considéré comme un désert alimentaire. Les territoires habitables sont situés à plus de 1.6 km d’un approvisionnement en aliments frais, diversifiés et sains. La présence de ce jardin permettrait d’améliorer la proximité à des aliments sains.

Il y a aussi une grande demande de la communauté en matière de sensibilisation et de formation sur les techniques de jardinage au naturel dans un lieu collectif, afin de tendre à une alimentation saine et diversifiée. Comme cité précédemment, ce projet se veut un lieu de formation pour outiller les citoyens-nes, afin qu’ils développent par la suite leur propre jardin.



L’Éco de la Pointe-aux-Prairies est un organisme environnemental à but non lucratif. L’organisme a une expertise en agriculture urbaine depuis plusieurs années sur divers projets déjà menés, comme :

- Les Zones Libres d’Agriculture Urbaine, qui sont 6 zones réparties dans tout l’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles et dans Montréal-Est. Ces zones sont composées de bacs en bois avec des essences comestibles, pour permettre aux citoyens-nes de jardiner dans des espaces partagés et de récolter les légumes, fruits et fines herbes communs ;

- Les Jardins Skawanoti, localisés au Cégep Marie-Victorin, qui sont des jardins collectifs permettant aux citoyens-nes de venir cultiver et d’être soutenus par notre conseiller-ère horticole. Ces jardins accueillent aussi de nombreux groupes (écoles, camps de jour, famille, aînés, jeunes en difficulté…) et font de la distribution de paniers de légumes hebdomadaires ;

- L’arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles a mandaté l’Éco de la Pointe-aux-Prairies pour animer et soutenir les jardiniers-ères des jardins communautaires dans la gestion de leurs jardinets ;

- Enfin, l’Éco de la Pointe-aux-Prairies offre du soutien et des conseils auprès des écoles, organismes du milieu, coopératives d’habitation, résidences pour aînés, afin de développer et de mettre en place des espaces comestibles, des potagers et des jardins.



Le jardin vise de manière globale à améliorer le cadre de vie et le bien-être de la population locale avec un espace riche en biodiversité et en cohésion sociale.

En effet, nous attendons que ce nouveau jardin collectif favorise le lien entre les citoyens-nes du quartier et qu‘il soit un endroit d’entraide et d’échanges sur diverses thématiques. Le jardin collectif permettra aux citoyens-nes de développer leur goût de cultiver leurs propres légumes et d’en consommer au quotidien. Le jardin vise à devenir un outil d’éducation à l’agriculture urbaine et à la saine alimentation pour les jeunes — et les moins jeunes.

Nous voulons que les bénévoles s’investissent d’une année sur l’autre dans la gestion du jardin, afin que les citoyens-nes s'approprient ce projet.

Le jardin entrera dans un circuit de lutte à l’insécurité alimentaire, avec le principe de redistribution et d’accès à un service de paniers de légumes hebdomadaires.

D’un point de vue environnemental, le jardin sera développé en utilisant une diversité d’essences, en choisissant des essences locales et favorisant l’arrivée de pollinisateurs. Comme tous les autres projets d’agriculture urbaine développés par l’Éco de la Pointe-aux-Prairies, les cultures suivront les principes de l’agriculture biologique (aucun produit chimique, aucun pesticide ou insecticide chimiques…). Des efforts seront faits pour minimiser la consommation en eau potable (système de goutte-à-goutte) et pour maximiser l’utilisation d’eau pluviale. 


Défis :

- Trouver un site accessible. Solution : s’assurer qu’il est accessible en transport en commun et pour les personnes à mobilité réduite.

- Mobiliser et conserver d’année en année des jardiniers bénévoles impliqués. Solution : bonne communication dès le début du projet, implications des voisins-es, système de redistribution et d’activités dédiés juste pour les bénévoles.

Risques :

- Vol des récoltes. Solution : En implantant des panneaux d’information sur le projet et en expliquant le caractère social et solidaire du projet, les vols deviennent presque inexistants.

- Autonomie financière à long terme. Solution : l’appropriation par le milieu et les résidents-es.


Ce projet se fera en partenariat avec les acteurs-trices du milieu et l’implication de la communauté.

À l’heure actuelle, une institution proche des transports en commun s’est montrée intéressée à prêter son terrain et à nous soutenir dans l’aménagement de ce dernier.

Mathieu Graveline

Directeur de l'Éco de la Pointe-aux-Prairies

Charlie Anne

Agente de développement @ÉcoPAP

Charlotte Petitjean

Coordonnatrice du projet de réseau alimentaire de l'Est de Montréal

Patrick Lopez

Chargé de projet - Accès-Travail de Montréal

Virginie Journeau

Conseillère horticole

CDC de la Pointe Région Est de Montréal

Responsable des communications

Viviane Journeau

travailleur autonome - traitement de texte

L' Est Innove en chiffres

Recevez en primeur les nouvelles de Mobilisons Montréal